*Trigun*

Sur une planète brulée par la présence de 2 soleils, en somme un vaste désert où les humains vivent à la manière " far west ", deux employées de la Société d'assurances Bernardelli - Meryl Stryfe et Milly Thompson - ont pour mission de retrouver et de surveiller nuit et jour celui que tout le monde appelle le " Humanoid Typhoon ", Vash the Stampede. Sa tête est mise à prix 60 millions de dollars car partout où il passe, c'est le désastre. De nombreuses rumeurs courent à son sujet et personne ne sait vraiment à quoi il ressemble, tout ce que l'on sait, c'est que plusieurs villes ont été rasées à cause de lui. Meryl et Milly tombent au cours de leurs recherches sur un homme à l'air un peu idiot et qui n'a pas peur de se couvrir de ridicule. Il se révèlera être le fameux Vash the Stampede, en réalité un tireur d'exception mais qui refuse plus que tout la mort de quelque être vivant que ce soit. Seulement, les problèmes ne font que le suivre où qu'il aille, entre les personnes voulant sa tête pour la mise à prix et un incroyable passé que tout le monde ignore. Trigun commence ainsi, chaque épisode présentant chacun une petite histoire quasi indépendante des autres ; le début de la série est assez léger, le ton le plus souvent comique, et pourrait paraître simplement sympa mais " sans plus ". Détrompons-nous, passé le cap des premiers épisodes, l'histoire commence à révéler son ampleur, dont plusieurs touches parsemaient discrètement ce début. Et le ton général devient plus grave au fur et à mesure où le passé de Vash se découvre. Car c'est ce personnage qui fait toute la force de cette série : son character design est plus que réussi, présentant un héros au très haut degré de " coolness ", inaltérable malgré le ridicule dans lequel il tombe constamment (qui n'est le plus souvent qu'un leurre pour sauver des vies). Quand il est sérieux, il fait preuve d'un charisme et d'un " standing " à toute épreuve (les petites lunettes rondes et le long manteau rouge n'y sont pas pour peu). Mais surtout, c'est sa personnalité qui marquera : Vash aime la vie plus que tout, et est profondément positif. Il passe son temps à jouer avec les enfants (malgré le regard peu convaincu de Meryl ^^), explose de joie en mangeant un simple donut et refuse catégoriquement que l'on ôte la vie à qui ou quoi que ce soit. Il est suivi de près par Meryl et Milly, qui doivent s'assurer qu'il ne cause pas de dégâts (qui coûtent cher à la compagnie Bernardelli) : Milly, grande et issue d'une famille nombreuse, est de caractère simple et joyeux, sur ce plan, un peu à l'instar de Vash ; Meryl, sa sempai a une personnalité assez banale, pragmatique, au départ elle refuse de croire que l'énergumène qu'elle ne cesse de rencontrer sur son chemin est le terrible " Humanoid Typhoon ". Pour autant, elle n'en a pas moins une nature très humaine qui rappellera à Vash quelques souvenirs. On trouve là un point inhabituel : comment deux personnages autant présents peuvent-ils apparaître finalement si courants, sans caractéristique ni importance véritablement décisive sur l'histoire ? Et cela sans que ça ne choque aucunement, ou que l'on sentent un vide ou une faiblesse dans leur création. En fait, Vash the Stampede occupe une telle place dans la série, qu'elles sont là en quelque sorte pour rétablir l'équilibre, comme un contrepoids nécessaire. Et finalement, les personnages récurrents sont peu nombreux : il y a Nicholas D. Wolfwood, le prêtre anti-conformiste qui est peut-être aussi habile tireur que Vash (encore une fois, le character design est très réussi). Enfin, Legato Bluesummers, ennemi mystérieux, entouré par les Gung'O Guns, des tueurs hors-pair. Au-delà des personnages, le véritable intérêt de Trigun réside dans son scénario à la profondeur fouillée qui se révèle peu à peu et dans la question centrale de Vash, l'essence même de sa " philosophie " : peut-on sauver tout le monde ? C'est autour de ça que tout gravite dans cette série, aussi bien le héros qui en forme le pilier central, que tous les autres personnages rencontrés qui seront confrontés d'une manière ou d'une autre à cette question. Vash veut à la fois sauver le papillon et l'araignée qui a besoin de le manger pour vivre ; c'est cette volonté contradictoire qui lui pose problème et à laquelle il cherche une réponse dans chaque situation qu'il rencontre. Wolfwood, le prêtre, n'avais jamais hésité à tuer pour sauver d'autres personnes et sa rencontre avec Vash lui fera remettre en question toutes ses certitudes. Attendez-vous à une fin magistrale… Au niveau technique, la réalisation de Trigun est de très bonne qualité. L'animation tout d'abord est très fluide et les scènes d'action font honneur à la dynamique de celles du manga ; graphiquement, le character design est des plus réussi (peut-être même meilleur que celui du manga…), même si les dessins dans quelques scènes - notamment vers les derniers épisodes (on sent un peu la fin de budget ou le temps qui presse) - ne sont pas parfaits, mais c'est normal, ça reste une série TV et non des OAVs. Les musiques quant à elles restent dans l'esprit " far west ", ainsi on a droit à de la guitare doublée de forte reverb (à la manière des films de cowboys ;) et qui colle très naturellement à l'ambiance et aux " poses " que peuvent prendre parfois les personnages. Pour les voix, elles sont toutes de qualité et bien adaptées aux différentes personnalités, et encore une fois c'est celle de Vash qui est remarquable, vraiment à la hauteur du personnage.

2 votes. Moyenne 4.00 sur 5.

Vote pour moi au top d_b_z Vote pour moi au top saiyens_destruction Vote pour moi au top 
<a href=http://www.lunivers2dbgt.net/top/vote.php?id_top=lunivers2dbgt&pseudo=Vegetasssjj44 target=_blank><img src= Vote pour moi au top dragonspirit Vote pour moi au top lunivers2dbgt Votez pour mon site

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×